Construire les églises et développer les relations du Royaume

Bénédiction, édification, exhortation, encouragement !

Les apôtres de l’église primitive avaient pour mission de bâtir les églises partout où l’Esprit de Dieu les conduisait à le faire. Paul fut l’un des artisans du Seigneur à bâtir des assemblées locales autour du bassin méditerranéen, le monde connu d’alors. Les lettres apostoliques nous enseignent que les ministères de cette époque développaient quatre principes majeurs pour parvenir à bâtir des églises fortes : la bénédiction, l’édification, exhortation et l’encouragement.

Paul dit en Philippiens 1. 27 : « conduisez-vous d’une manière digne de l’Évangile de Christ… » et 2. 14 : « Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irréprochables au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, portant la parole de vie ».

Les temps ont changé, le monde aussi, mais les principes de construction de l’église sont demeurés les mêmes, afin que la communauté se développe dans la foi, l’amour et l’espérance. La marque de l’église est sans conteste son degré de sainteté, plus que son taux de fréquentation. Dieu nous met à part pour Le servir de façon « brillante ». Si nous voulons être irréprochables et purs, nous ne devons pas murmurer. Pourtant, la question du murmure, de la plainte, voire plus grave de la médisance, se pose souvent au sein de l’église. Leur origine vient souvent du mécontentement personnel, mais aussi de ce que nous laissons, de façon plus ou moins complaisante, entrer dans nos oreilles, puis germer dans nos pensées. Cela produit l’amertume, et l’amertume est contre productive ! Au contraire, appliquons-nous à exercer entre nous ces principes fondamentaux, tels qu’exprimés au travers des lettres apostoliques, dont voici des extraits :

1 Thessaloniciens 5.11 : « C’est pourquoi exhortez-vous réciproquement, et édifiez-vous les uns les autres, comme en réalité vous le faites. »

Romains 1. 11, 12 : « Car je désire vous voir, pour vous communiquer quelque don spirituel, afin que vous soyez affermis, ou plutôt, afin que nous soyons encouragés ensemble au milieu de vous par la foi qui nous est commune, à vous et à moi. »

1 Pierre 3. 9 : « Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction. »

N’est-ce pas là un programme exaltant pour démarrer cette nouvelle période de rentrée de vacances ? Si chacun de nous, sans triomphalisme, mais dans l’humilité et la sincérité, décide dans son cœur de pratiquer ces quatre clés (nous les appellerons « B3E » (Bénédiction,Edification, Encouragement, Exhortation) envers les frères et sœurs, et même au-delà, nous allons « briller comme des flambeaux dans le monde » (Philippiens 2. 15). La « B3E » doit devenir comme un réflexe spirituel dans nos vies, qui va clouer le bec de l’adversaire, et nous conduire à la maturité spirituelle, à « briller comme des flambeaux ».

Que le Seigneur nous fasse grandir dans notre salut (Philippiens 2. 12) !

Patrick Le Dily


Connaitre Dieu
Portes Ouvertes
Top Chrétien
Barnabas Solidarités Francophones